basketball-practice-gamified-based-learning

Formation: 6 Conseils pour Réussir un Serious Game

Share this:

Connaissez-vous une meilleure façon d’apprendre qu’en jouant? Il y en a très peu, à moins que le jeu soit ennuyeux, stupide ou ne parvienne pas à respecter cette promesse d’apprentissage.

Les “serious games”, ou jeux sérieux, ont un grand potentiel. Bien qu’il n’y ait pas eu beaucoup d’études sur l’efficacité des jeux sérieux, certaines de celles qui ont été réalisées sont prometteuses.

Malheureusement, son potentiel n’est pas toujours connu. Trop souvent, les apprenants trouvent que les jeux pédagogiques sont ternes, peu pertinents ou même dégradants. Alors, comment concevoir un bon jeu? Lisez la suite pour découvrir comment développer un jeu sérieux qui permette à vos apprenants de se former de façon ludique.

Formation: 6 Conseils pour Réussir un Serious Game

Qu’est-ce qu’un Serious Game?

Wikipédia défini un jeu sérieux (de l’anglais Serious Game) comme un logiciel qui combine une intention « sérieuse » […] avec des ressorts ludiques. De manière synthétique, un jeu sérieux englobe tous les jeux vidéo qui s’écartent du seul divertissement. [Un jeu sérieux sert à]: 1/ Diffuser un message 2/ Dispenser un entraînement 3/ Permettre l’échange de connaissances 

En d’autres termes, l’objectif du jeu sérieux est de jouer afin d’acquérir des connaissances ou des compétences. Les serious game sont souvent dénommés jeux sérieux ou jeux éducatifs. On les confond parfois avec la gamification.

La gamification signifie d’utiliser la mécanique du jeurécompenses, barres de progression, niveauxdans d’autres domaines, l’éducation, l’apprentissage ou le marketing. Par exemple, dans une plateforme eLearning en mode cloud, vous pouvez instaurer un système de récompenses. Ainsi, l’apprenant peut se voir attribuer des points s’il a complété un module de formation. Les jeux sérieux, quant à eux, impliquent de jouer dans un jeu réel. 

Quels Types de Jeux Sont des Jeux Sérieux?

Les jeux sérieux peuvent être n’importe quel type de jeu. Nous les catégoriserons en deux catégories:

Jeux simples

Les jeux simples impliquant l'appariement et le tri et sont souvent utilisés pour communiquer des connaissances.

Scenario-type games

Les compétences et les comportements plus complexes ont tendance à être mieux enseignés grâce à des jeux scénarisés. Les apprenants suivent un scénario, prennent des décisions à mesure qu'ils avancent. Ils réussissent en démontrant les comportements ou les compétences souhaitées par le concepteur du jeu.

Ils peuvent apprendre ces compétences et comportements dans un environnement d’apprentissage traditionnel avant de jouer au jeu, ou dans le jeu par l’expérimentation et l’expérience.

Les premiers scénarios ou jeux modernes se sont produits dans les domaines de l’aviation, de l’armée et de la police. Les simulateurs de vol sont probablement l’exemple le plus connu. Ces industries ont pu établir le genre parce que les enjeux élevés impliqués justifiaient l’énorme dépense afin de développer des simulateurs réalistes.

La technologie moderne combinée avec les besoins moins compliqués dans d’autres domaines ont apporté les jeux scénarisés dans l’entreprise. Jetons un coup d’oeil à comment tirer le meilleur parti de cette opportunité.

Comment Développer un “Serious Game” Efficace?

1. Développer de bons objectifs pédagogiques et s’y tenir

La base d’un contenu d’apprentissage efficace est toujours les objectifs pédagogiques, et cela s’applique autant aux jeux qu’aux matériaux d’apprentissage plus traditionnels. Un jeu n’a aucune chance d’aboutir aux résultats souhaités, si vous ne définissez pas vos objectifs dès le début. Les objectifs d’apprentissage doivent façonner le jeu, déterminer son format, son contenu et son exécution.

Un bon objectif d’apprentissage selon Mager comporte trois volets:

Performance (ce que les apprenants doivent être capables de faire ou d'exécuter)

Condition (dans laquelle l'apprenant doit réaliser la performance)

Critère (identifie comment l'apprenant est évalué ou comment l'apprenant doit performer)

Chaque élément de l’objectif d’apprentissage doit être considéré. Si une condition stipule que les apprenants peuvent utiliser du matériel de référence pour compléter leur performance, ce matériel de référence doit être disponible dans le jeu.

En gardant vos objectifs à l’esprit tout au long du processus de développement, vous pouvez non seulement vous y tenir, mais aussi encourager la créativité des apprenants et leur motivation. Les apprenants ne s’engageront dans l’activité que s’ils estiment qu’elle est pertinente pour eux. 

2. Interactivité – faire de l’apprenant l’acteur

Players are the actors in a game. To keep your learners involved, make sure that passive activities are minimized and the game is as interactive as possible.

Par exemple, demander aux apprenants de regarder une vidéo et d’identifier les erreurs est surement plus interactif que l’enseignement traditionnel, mais c’est beaucoup trop passif pour un jeu. Au lieu de cela, demandez à l’apprenant de parcourir un scénario et de décider quoi faire et comment le faire.

3.  Environnement – simplifier la réalité

L’environnement d’un jeu sérieux doit être pertinent et reconnaissable par l’apprenant, mais il doit également être simplifié, en supprimant les éléments étrangers aux objectifs d’apprentissage.

  • Exemple: Considérons un jeu conçu pour former des vendeurs de vêtements dans le service à la clientèle. Il devrait inclure un manager crédible et des collègues de travail, mais nous n’avons pas besoin d’inclure l’activité de pliage de vêtements avant que le client n’entre dans le magasin.

Et les clients? Chaque client devrait être plausible, mais l’assortiment de clients sera plus difficile que dans la réalité. Les interactions simples où un client est facilement satisfait sont omis en faveur de scénarios qui offrent de nouvelles possibilités d’apprentissage.

4. Expérimentation – laisser les apprenants apprendre par l’échec

Quand il n’y a qu’une seule bonne façon de réussir tout au long du jeu, les apprenants peuvent rapidement être frustrés. Ils peuvent avoir l’impression d’être évalués, et non pas d’être en train de jouer.

Les jeux les plus réussis offrent souvent de multiples chemins vers le succès.

Dans notre service de formation de service à la clientèle, la première erreur d’un apprenant ne doit pas engendrer le départ du client; elle devrait mener à une autre occasion de bien faire. Si le client est insatisfait, alors l’apprenant doit pouvoir réparer son erreur en apprenant comment gérer un client furieux. L’erreur a des conséquences car il n’y a plus de client satisfait dans le scénario, mais pour autant l’apprenant ne devra pas répéter l’action jusqu’à ce qu’il la fasse correctement.

Bien sûr, il est également nécessaire de fournir des possibilités d’échec dans le jeu. L’échec fait partie du processus d’expérimentation et d’apprentissage. Il joue également un rôle afin d’apporter la touche de réalisme nécessaire pour engager l’apprenant. Si le vendeur ne fait pas quelque chose pour apaiser le client, il pourrait bien s’en aller ou demander à parler à un superviseur.

Une partie de la valeur de l’apprentissage basé sur le jeu est qu’il permet aux apprenants d’expérimenter différentes actions et décisions dans un environnement sûr.

5. ConséquencesFournir des commentaires personnalisés

Pour aue l’expérimentation et l’échec offrent des possibilités d’apprentissage, les actions et les choix des apprenants doivent avoir des conséquences. La façon la plus simple de répercuter une conséquence dans un jeu consiste à déduire des points, mais ce n’est généralement pas la plus efficace. La meilleure façon est de montrer les résultats possibles d’une action dans le monde réel.

Quelle solution aura le meilleur impact sur l’apprenant à votre avis – et rendra le jeu plus intéressant? :

Fournir des commentaires à la fin du jeu

Un technicien de laboratoire n'a pas mis de lunettes de sécurité. À la fin du jeu, un écran récapitulatif indique que 50 points ont été déduits pour ne pas avoir utilisé l'équipement de protection individuelle (EPI).

Faire évoluer le scénario au cours du jeu

Peu de temps après avoir omis de mettre les lunettes, le technicien est aspergé par un produit chimique. Il a alors la chance de courir à une station de lavage oculaire, mais perd du temps / des points / ressources tout en le faisant.

6. Défier l’apprenants’appuyer sur l’apprentissage

Un facteur clé dans le maintien de l’engagement des apprenants est de les mettre à l’épreuve. L’épreuve doit être soigneusement équilibrée; un jeu facile est un peu plus intéressant qu’un cours traditionnel, et les éléments du jeu peuvent sembler inutiles alors qu’un jeu qui est trop difficile peut être frustrant et énervant.

Il y a deux clés pour maintenir le bon niveau de défi :

S'appuyer sur l'apprentissage

Commencez par des exigences simples. Lorsque les apprenants ont démontré la maîtrise des exigences initiales en réussissant dans le jeu, passer à des exigences plus avancées.

Testez le jeu

Comme vous le feriez avec tout matériel d'apprentissage, assurez-vous de tester le jeu à divers stades de développement avec des groupes d'utilisateurs représentatifs pour vous assurer que vous le définissez au bon niveau.

Conclusion

L’apprentissage par le jeu a un énorme potentiel pour l’enseignement et la valorisation des compétences et des comportements, mais comme toutes les autres approches d’apprentissage, il a aussi ses pièges. Gardez l’œil sur l’objectif, gardez votre auditoire à l’esprit et rappelez-vous les trois C: défi, choix et conséquence, et vous pourrez créer un jeu qui divertira, engagera et même instruira vos apprenants.

Vous souhaitez mesurer et optimiser à la fois le ROI et l’efficacité globale de votre programme de formation? Téléchargez notre eBook GRATUIT maintenant!

FR - Measuring_Effectiveness_480x320_Original
Share this:
user-gravatar
Jill W.

Jill is an Instructional Designer at BaseCorp Learning Systems with more than 10 years of experience researching, writing and designing effective learning materials. She is fascinated by the English language and enjoys the challenge of adapting her work for different audiences. After work, Jill continues to leverage her professional experience as she works toward the development of a training program for her cats. So far, success has not been apparent.

5 Comments
  • Posted at 6:28 am, February 3, 2017
  • Pamela Hunt
    Reply
    Posted at 4:20 am, February 19, 2017

    Thanks Jill. A good summary. My own experience is that getting the level of difficulty right is the big challenge for the designer. I shall look through the other posts that you highlight.

  • Joann Bloom
    Reply
    Posted at 5:04 am, January 24, 2018

    Nice article I am agreed with your well-researched article on game learning. game learning also helps in the professional life better understanding with colleagues and customer. i am working in ( trainings.customerservice.ae ) as customer staff trainer. we trained companies customer service staff through training games. the main benefit to create mutal understanding in between colleagues and improve the skill to handling customers.

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website